Quelques conseils pour améliorer sa mémoire

Reprendre ses études ne doit pas être un calvaire… Au contraire : avec les bonnes techniques de mémorisation, vous pouvez arriver à étudier moins et mieux, en bref vous pouvez apprendre à étudier efficacement. Découvrez ces quelques conseils d’experts pour améliorer la capacité du cerveau à mémoriser et apprendre plus efficacement.

Buvez de l’eau

Le cerveau a besoin d’eau pour fonctionner correctement et pour être réactif car, comme l’ensemble du corps humain, il est composé principalement d’eau. Évitez les boissons gazeuses et les jus de fruits bon marché. Buvez de l’eau pendant que vous étudiez.

Reposez-vous

Se reposer suffisamment, en dormant 7 à 8 heures par jour, est essentiel pour améliorer la concentration et la mémorisation. Une bonne nuit de repos permet au cerveau de consolider les notions apprises la veille.

L’oxygénation

Ce conseil peut sembler évident, mais n’oubliez pas que le cerveau a besoin d’oxygène pour fonctionner correctement. Ainsi, lorsque vous étudiez, faites-le dans une pièce aérée ou ouvrez la porte ou la fenêtre de temps en temps pour laisser l’air circuler.

L’étude et le sport

Les anciens Latins avaient coutume de dire « Mens sana in corpore sano » (un esprit sain dans un corps sain). La symbiose entre le sport et les études est scientifiquement prouvée. Sans penser à s’inscrire dans une salle de fitness, une marche rapide de 30 minutes par jour suffit à oxygéner le cerveau, favorisant en conséquence l’apprentissage et la mémorisation.

Le stress

L’ennemi numéro un de la santé est sans conteste le stress. Cela s’applique également au bien-être du cerveau. En menant une vie stressante, l’être humain réduit sa capacité à se souvenir et à apprendre. Le stress produit du cortisol, qui ne s’accorde pas avec les synapses. Il est donc sain de se déconnecter, de se détendre et de s’amuser de temps en temps.
<>Tenir un journal intime<>
Oui, le journal intime peut améliorer la capacité de sa matière grise. Une étude réalisée en 2008 par Yogo et Fujihara montre que l’utilisation habituelle d’un journal personnel pour exprimer ses angoisses et ses problèmes peut avoir des avantages mesurables sur notre mémoire de travail. Cette démarche permet de mieux apprendre, planifier et raisonner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *